Suppression de la 1ère tranche de l’IR : Il faut redonner du sens à l’impôt

Publié le 22/09/2014 à 16H58
En annonçant la suppression de la première tranche d’impôt sur le revenu, qui se traduirait par une diminution de 3 millions du nombre de foyers imposables et un allègement d’impôt pour 6 autres millions, le gouvernement envoie un mauvais signal aux Français.

Il existe bien d’autres moyens de redonner un coup de pouce aux ménages aux faibles et moyens revenus, à commencer par la réduction des impôts indirects, qui pèsent moins sur les ménages aux revenus élevés que sur les ménages à bas revenus.

En réduisant le nombre de ceux qui paient l’impôt sur le revenu, on accentue encore l’idée reçue selon laquelle une moitié des ménages financerait les dépenses publiques dont profiterait l’autre moitié. Un sentiment exacerbé par la hausse d’impôts sur les revenus que de nombreux contribuables ont constaté à la réception du dernier tiers.

Pour la CFDT, il faut au contraire réhabiliter l’impôt en rééquilibrant le poids des impôts progressifs dans l’ensemble des prélèvements, ce qui suppose une réforme profonde de l’impôt sur le revenu pour le rendre plus juste et plus lisible, selon le principe simple d’un taux moyen d’imposition réellement croissant en fonction des revenus du ménage.