Emploi TPE-PME : Des mesures en dessous des attentes

Publié le 09/07/2015 à 16H14
La CFDT ne sous-estime pas les difficultés économiques des TPE-PME dans certains secteurs et territoires.

Certaines mesures comme la préservation de l’emploi en cas de difficultés économiques ou un meilleur accompagnement dans leur gestion Ressources humaines sont de nature à préserver des emplois et à permettre à des demandeurs d’emploi d’accéder à un emploi.

Toutefois, l’ensemble des mesures annoncées ce matin par le Premier ministre est bien en-dessous des attentes de la CFDT.

Le Plan formation de 40 000 demandeurs d’emploi est tout à fait insuffisant : la CFDT l’affirme depuis longtemps, l’emploi dans les TPE-PME doit passer par la montée en compétence et la formation des demandeurs d’emploi.

La CFDT craint que les autres mesures annoncées, telle que les deux renouvellements pour les CDD et contrats d’intérim, n’aient que très peu d’impact sur l'emploi ni sur la sécurisation des parcours.

Surtout,  la CFDT conteste le plafonnement des dommages-intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Des plafonds aussi bas que ceux annoncés seraient de nature à remettre en cause le droit à la « réparation intégrale du préjudice» et risquent d’être jugés inconstitutionnels. Ce barème est de surcroît un contresens par rapport à l'amélioration souhaitée du fonctionnement des Conseils des prud’hommes (CPH) et constituerait une grave régression pour les salariés.

Pour la CFDT, c'est la garantie de pouvoir recruter des salariés formés et un dialogue social de qualité qui sont les meilleurs atouts pour  réussir le développement de l’emploi dans les TPE-PME. Les organisations patronales doivent s'y engager.