Retraites : garantir un système par répartition solidaire

Publié le 28/01/2010 à 00H00 (mis à jour le 08/02/2010 à 14H39)
Dans le brouhaha médiatique de ces dernières semaines sur les retraites (l'approche d'échéances électorales n'y étant pas étranger), Jean-Louis Malys, Secrétaire National chargé du Dossier, insiste sur la nécessité de garantir un système de retraite par répartition solidaire pour les jeunes générations.
Retraites : garantir un système par répartition solidaire
Retraites : garantir un système par répartition solidaire
Dans le brouhaha médiatique de ces dernières semaines sur les retraites (l'approche d'échéances électorales n'y étant pas étranger), Jean-Louis Malys, Secrétaire National chargé du Dossier, insiste sur la nécessité de garantir un système de retraite par répartition solidaire pour les jeunes générations.

'Au cours de son intervention télévisée du 25 janvier, le président de la République a d’abord annoncé des décisions sur les retraites avant la fin de l’année, puis évoqué l’échéance du « courant de l’été ». Il sera, espérons-le, plus précis sur le calendrier de la réforme au cours du Sommet social du 15 février. La méthode comme le calendrier de cette réforme sont importants. Ils détermineront forcément l’ampleur et la qualité des mesures envisagées ainsi que l’attitude de la CFDT.

Que les choses soient claires. La CFDT n’acceptera pas une réforme des retraites brutale aboutissant à sanctionner les salariés les plus modestes, ceux qui ont commencé à travailler tôt, ou à modifier les règles de calcul pour baisser arithmétiquement les pensions, notamment celles des fonctionnaires.

Nos systèmes de retraite sont mal en point, c’est vrai. Ils sont aujourd’hui malades du chômage, des parcours chaotiques des salariés, qui affectent particulièrement les femmes, des taux d’emploi insuffisants chez les jeunes comme chez les plus âgés. Ils sont aussi affectés structurellement par les déséquilibres démographiques que tout le monde connaît : l’allongement de l’espérance de vie, qui est une bonne nouvelle, et l’arrivée à la retraite des “ papys-boomers ” qui est une évidence.

Le rapport du Conseil d’orientation des retraites présenté cette semaine décrypte les forces et faiblesses des différents systèmes de retraite par répartition possibles. Un autre rapport est prévu en avril afin d’actualiser et préciser l’état et les besoins de financement de nos caisses et régimes de retraite.

Les militants CFDT ont aussi entre leurs mains l’avant-projet de résolution dont ils devront débattre au congrès de Tours. Dans sa partie sur les retraites, nos propositions s’adressent bien sûr aux salariés qui ont déjà construit leur carrière et qui sont proches de la retraite. Elles doivent surtout garantir aux plus jeunes qui contribuent déjà au financement du système solidaire par répartition qu’ils en bénéficieront aussi demain.

C’est à partir de tous ces éléments que la CFDT construira sa stratégie avec des militantes et militants exigeants et impliqués.'

 

Déclaration de Jean-Louis Malys, le 27 janvier 2010.