Amiante, ce fléau !...(suite) : l'indemnisation des victimes

Publié le 18/11/2009 à 00H00 (mis à jour le 19/11/2009 à 14H06)
Pour compléter notre article sur l'Amiante paru en Mars 2009 dans notre journal interne (Les Pays d'Aquitaine n° 100 - mars 2009 : l'Amiante, ce fléau !), voici un petit point de situation du travail fastidieux de militants CFDT des Pyrénées Atlantiques (64).
Amiante, ce fléau !...(suite) : l'indemnisation des victimes
Amiante, ce fléau !...(suite) : l'indemnisation des victimes
Pour compléter notre article sur l'Amiante paru en Mars 2009 dans notre journal interne (Les Pays d'Aquitaine n° 100 - mars 2009 : l'Amiante, ce fléau !), voici un petit point de situation du travail fastidieux de militants CFDT des Pyrénées Atlantiques (64).

Pour plus d’infos ou de coordonnées utiles, contactez-nous : uri@aquitaine.cfdt.fr

 

A ce jour,  5 dossiers sont encore en cours d'examen au FIVA (Fonds d’indemnisation des Victimes de l’Amiante).

A ceux-ci, se rajoute un dossier en Cour d'Appel de Pau, contre le FIVA qui considère qu'il y a prescription sur la demande d'une famille. Il s'agit d'une veuve dont le mari est décédé de l'amiante en 2002. Nous avons confié notre recours à un Cabinet d’Avocats Parisien (plus d’infos, nous contacter). Ce dernier travaille habituellement avec nos collègues CFDT de Lorraine, particulièrement rodés et en pointe sur l'amiante. Nous avons bon espoir de réussir, d'autant qu'un récent jugement de la Cour d'Appel de Rouen a débouté le FIVA et l'a condamné à des indemnisations importantes au profit du plaignant.

Nous venons également d'obtenir gain de cause au profit d'une autre veuve et de ses 2 enfants : Nous avons fait rouvrir le dossier auprès de la CPAM de Pau pour l'obtention d'une pension d'invalidité mensuelle, à laquelle la dite CPAM n'avait pas voulu donner suite après le décès de son mari, n'ayant pas su apporter la preuve du lien à l'amiante.

De plus, les indemnisations du FIVA viennent de tomber avec plus de 100.000 euros pour la famille (veuve + 2 enfants) ! Beau résultat pour cette famille dont le dossier était totalement bloqué jusqu'à notre prise en charge.

 

Autre dossier concernant une celui-là une 3ème veuve que nous avons épaulé pour faire reconnaître une MP (Maladie Professionnelle) par la CPAM de Pau, ceci après le décès récent de son mari. Elle vient d'obtenir gain de cause avec une pension d'invalidité mensuelle de 900 euros. Son dossier est en cours pour sollicitation du FIVA.

 

Enfin, nous avons obtenu 18.000 euros du FIVA pour un dernier cas réglé en fin d'été, toujours lié à l'amiante (plaques pleurales). 

L'ensemble de ces cas évoqués touche d'anciens salariés et sous-traitants de Pechiney-Noguères (64) dont l'usine a fermé en 1991. Des cas apparaissent également chez Total-Lacq (64) et dans la sous-traitance « isolation et calorifugeage » ayant travaillé dans le Complexe chimique.