ZODIAC : un travail de terrain payant !

Publié le 09/04/2010 à 00H00 (mis à jour le 12/04/2010 à 17H28)
Zodiac ? Ça vous parle certainement, mais si, les bateaux pneumatiques. Le Groupe « Zodiac Marine and Pool » (ZMP), est issu de la vente par le Groupe Zodiac SA de ses activités "Marine" à Carlyle. C'est une entreprise bien implantée en France, et notamment en Aquitaine.
ZODIAC : un travail de terrain payant !
ZODIAC : un travail de terrain payant !
Zodiac ? Ça vous parle certainement, mais si, les bateaux pneumatiques. Le Groupe « Zodiac Marine and Pool » (ZMP), est issu de la vente par le Groupe Zodiac SA de ses activités "Marine" à Carlyle. C'est une entreprise bien implantée en France, et notamment en Aquitaine.

 

Des élections professionnelles viennent de s’y dérouler dans un contexte de crise généralisée et de difficultés du secteur. Pour la petite histoire, lorsque la CFDT s’est implantée chez Zodiac International (ZSI), l’organisation n'existait que sur le site de Toulouse (qui relève de la FGMM – la métallurgie) et ne faisait pas l’unanimité.

A ce jour, la CFDT est majoritaire absolue sur le site Zodiac International de St Jean d’Illac (près de Bordeaux, secteur Chimie-Energie) et majoritaire dans le 1er collège sur le site Zodiac International de Toulouse.

Les résultats (cf. bas de l’article) sur ces deux sites nous apportent la représentativité au niveau de l'entreprise. Nous sommes également majoritaire absolu chez Zodiac SOLAS, ce qui implique la majorité absolue au niveau du Groupe ZMP…

A ces bonnes nouvelles, il faut rajouter l’élection à l’unanimité de Noël Bonnieu comme secrétaire du CCE (Comité Central d’Entreprise) de Zodiac International. A noter que si la CFDT parvient à s’implanter chez ZPCE (Zodiac Pool Care Europe, située Bélbéraud près de Toulouse) en septembre de cette année, l’organisation sera aussi majoritaire au Comité de Groupe. Ce travail d’approche doit être coordonné avec le secteur CFDT de la métallurgie, auquel l’entreprise appartient.

Ces résultats électoraux ne sont pas tombés du ciel, mais grâce au travail de terrain des équipes, ils sont le fruit de longues et âpres négociations :

la signature d’un accord GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences), la mise en place d'un Comité de Groupe, l’élaboration d'un contrat mutuelle/prévoyance, la mise en place d'un PEE, une nouvelle grille de classification sur 2 sites…Et actuellement sur la table, un projet sur l'intéressement, un autre sur le reclassement des salariés touchés par des inaptitudes, ainsi qu’une réflexion sur le déroulement de carrière des militant syndicaux.

Le tout, après avoir vécu un PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi, ancien Plan Social) particulièrement violent, où de nombreux sites ont fermé (Rochefort en France, en Hongrie, au Pays de Galle, en Espagne), et où d'autres ont connu des Plans de Départ Volontaire (Toulouse, Paris et St Jean d'Illac).

Les effectifs, rien qu'en France, ont fondu de moitié !

NB :Les résultats d'élections ici.