Signature (Urrugne - 64) : Quel avenir ?

Publié le 23/01/2014 à 12H01
Le 16 janvier l’accord de méthode sur les modalités de la négociation du contenu du projet de plan de sauvegarde de l’emploi a été finalisé entre la direction et la CFDT. Délais de procédure, contenu de la négo, modalités d'infos...tous ces points ont été actés.

AU DELA DE CE PASSAGE DIFFICILE, QUEL AVENIR POUR SIGNATURE INDUSTRIE ?

Au regard des suppressions d’emploi contenues dans ce plan, la CFDT a voulu porter le débat sur l’avenir de Signature industrie lors de cette réunion.

La CFDT soutient que la situation actuelle découle de la seule  volonté du Groupe de nous couper du client final et par ce fait de nous imposer des prix de cessions toujours plus bas pour soit disant coller au marché mais sans possibilité réelle de le vérifier. Ce choix ne nous permet pas d’être maître de notre destin et de décider par nous-même de nos actions commerciales.

La  CFDT dénonce depuis le départ l’ampleur du  plan de suppression de postes qui n’a pour seule ambition  de permettre à Signature Industrie un retour à l’équilibre financier immédiat mais en hypothéquant l’avenir. Lors de notre discussion avec la direction, nous avons évoqué cette crainte. La direction tout en nous  expliquant que l’avenir de Signature Industrie ne peut passer que par 4 axes  (l’excellence opérationnelle, le développement à l’international, les services et l’innovation), nous a laissé sous-entendre que les 2 derniers seraient traités de manière non prioritaire en fonction des capacités restantes.

Ces informations ne sont  pas de nature à rassurer la CFDT. On voit bien une unique volonté de s’appuyer sur l’existant et le cœur de métier, en prenant de gros risque de louper le train de l’innovation et des services, diversifications indispensables au développement et à la pérennité du site d’URRUGNE.

La CFDT insiste et poussera tout au long de la négociation pour que le nombre de suppressions de postes ne soit pas uniquement une opération mathématique mais que soient pris en compte les 4 axes et que les moyens humains soient en adéquation avec les projets de développement annoncés par notre directeur.

Les prochaines réunions de négociation sont programmées les 20, 21 et 31 janvier 2014.

Nous rentrons maintenant dans la négociation des mesures annoncées, nous espérons amener la direction à revoir son projet tant en quantité de postes supprimés, qu’en qualité des propositions d’accompagnement.