Mobilisons-nous pour la relance sociale !

Publié le 31/03/2009 à 14H37
Situation d'urgence - Au moment où le gouvernement annonce un certain nombre de dispositions pour répondre aux revendications des organisations syndicales, la mobilisation ne doit pas fléchir.
Mobilisons-nous pour la relance sociale !
Mobilisons-nous pour la relance sociale !
Situation d'urgence - Au moment où le gouvernement annonce un certain nombre de dispositions pour répondre aux revendications des organisations syndicales, la mobilisation ne doit pas fléchir.

Sur les annonces concernant la relance du pouvoir d'achat à travers quelques mesures d'allègements fiscaux et avec la création du fonds d'investissement social demandé par la CFDT, personne ne peut dire comment l'ensemble de ces mesures seront concrètement financées.

Avec 90 000 chômeurs de plus par mois, la perspective annuelle d'augmentation des demandeurs d'emploi, autour des 300 000 telle qu’annoncée par le gouvernement, paraît bien loin de la réalité. Dans ce contexte, ce ne sont pas les licenciements économiques qui sont majoritaires mais la masse des salariés en fin de contrat, particulièrement dans la sous-traitance et l'intérim. A ces salariés indemnisés s'ajoute la masse silencieuse des personnes en fin de droit que l'Etat doit prendre en charge dans le cadre de la solidarité nationale.

En Aquitaine, tous les bassins d'emploi sont touchés même de façon inégale et si toutes les entreprises ne sont pas dans le rouge, l'urgence sociale est d'actualité dans l'ameublement, la chimie, le bois, la métallurgie, l'agroalimentaire.

La réponse syndicale doit être à la hauteur de cette crise sans précédent dans notre région. L'expertise des équipes dans les entreprises est souvent grande. Il nous faut l'utiliser pour peser dans le rapport de force : recueillir les données, échanger avec les équipes, les soutenir, identifier les besoins, connaître les enjeux stratégiques des entreprises... Tel est l'objectif, pour donner force et sens politique à notre action revendicative de l'entreprise jusqu'au national.

Au traitement de l'urgence, s'ajoutent les questions de plus long terme sur les mutations économiques nécessaires pour donner un autre sens au mot développement : quels seront les métiers de demain, pour quel projet social et économique respectueux de l'environnement ? Démonstration est faite que notre modèle de développement est à bout de souffle. Ce sera le thème de l'Université Syndicale Régionale qui se tiendra à Barbaste (47) les 2 et 3 juillet 2009.

Par Catherine DUBOSCQ - Sec.Gén. CFDT Aquitaine