Lur Berri : La cour de cassation donne raison aux salariés et à la Cfdt

Publié le 14/02/2013 à 17H50
Secouée par l'affaire de la viande de cheval, la coopérative basque (Lur Berri) propriétaire de l'entreprise Spanghero, subit un nouveau revers. la Cour de cassation vient d’annuler un arrêt demandant le remboursement de "participation aux bénéfices" versé aux salariés.

En 2003, 194 salariés assignent le groupe Lur Berri en justice, s’estimant lésés de 1.856.694 € sur le montant de leur participation aux bénéfices.

Cette somme est finalement versée en 2008 après un jugement de la cour d’appel de Pau.

Le jugement est cassé et l’affaire renvoyée à Toulouse qui annule ce versement en 2010.

En 2011, rebondissement, la direction de Lur Berri demande le remboursement de ces sommes.

Toute cette procédure se déroule dans un climat social déplorable à l’intérieur de l’entreprise, pressions multiples, mise à l’écart de salariés délégués élus. En ce qui concerne les salaires, plus de 50% des salariés gagnent moins de 1300€ net mensuel, ancienneté comprise. Le groupe, lui, accumule depuis plusieurs années des résultats importants. Le siège de la coopérative basque est installé à Aïcirits (Pays Basque intérieur) et le chiffre d’affaires 2012 est de 1,128 millions d'€..

La section déclare : "Dans le cadre de sa consultation légale, le CE a toujours donné un avis motivé en tenant compte de l’intérêt des salariés, de l’agriculture et de l’économie locales. Parallèlement, il nous apparaît important que les agriculteurs se réapproprient le contrôle de la coopérative, outil créé par les générations précédentes et auquel les salariés sont profondément attachés."

Au bout de 10 ans, après la colère et l'indignation, enfin le soulagement pour les salariés (anciens et actuels) !

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS