Fançois Chérèque débat de l'avenir industriel aquitain

Publié le 14/12/2009 à 00H00
Ce 24 novembre 2009, sur fond de démarrage des Etats Généraux de l'Industrie, François Chérèque, invité à Pau pour le Congrès de l'UNSA, s'est réservé un temps pour rencontrer les militants CFDT.
Fançois Chérèque débat de l'avenir industriel aquitain
Fançois Chérèque débat de l'avenir industriel aquitain
Ce 24 novembre 2009, sur fond de démarrage des Etats Généraux de l'Industrie, François Chérèque, invité à Pau pour le Congrès de l'UNSA, s'est réservé un temps pour rencontrer les militants CFDT.

Cette rencontre a eu lieu à Mourenx (64), haut lieu symbolique du bassin d’emploi industriel béarnais, particulièrement percuté par la fermeture de Célanèse (240 licenciements) aujourd’hui, l’extinction du gisement de Lacq demain, au cœur de notre actualité locale et au cœur des débats nationaux sur les enjeux industriels français et européen d’aujourd’hui et de demain.

Merci au passage aux militants de la branche Chimie Energie, de leur investissement dans cette organisation et de leur participation à cette rencontre. L’Union régionale CFDT, pilote de cette rencontre, avait décentralisé la tenue de son Comité Directeur à cette occasion sur Mourenx et ouvert cette rencontre à tous les militants interprofessionnels du territoire et de la région.

2 h30 d’échanges pour 80 militants qui ont pu profiter de cette occasion pour discuter directement et librement avec le numéro 1 de la CFDT, une occasion rare et particulièrement intéressante à la veille de notre Congrès Confédéral du mois de juin 2010.

De nombreuses réflexions abordées sur la nécessité d’une industrie plus propre, de formation qualifiée voire supérieure, de l’utilisation du « grand emprunt » vers la recherche et l’investissement, de la possibilité de rendre cet emprunt obligatoire pour les plus riches à taux zéro, sur l’utilisation du FISO, sur la suppression du bouclier fiscal, sur les liens entre partenaires sociaux et politiques, et les liens entre politique française et européenne, …

Impossible de tout résumer tant l’intérêt de cette rencontre a résidé dans sa liberté de parole (GPEC, souffrance au travail, pénibilité, relations avec la CGT, sans-papiers...).

Merci encore à tou(te)s les participant(e)s.