Elections TPE : Laurent BERGER de passage au Pays Basque

Publié le 16/12/2016 à 16H01
Le 7 décembre 2016, Laurent BERGER était de passage en Pays Basque. Après une visite de l'entreprise "signature" (Urrugne) et une rencontre avec la section syndicale, il particpait à un débat avec une soixantaine de militants de la métallurgie aquitaine et de l'interprofessionnel (tous secteurs confondus), dans les locaux de l'UIS CFDT Pays Basque, à Bayonne.

C'est dans le cadre des élections TPE, qui auront lieu du 30 décembre 2016 au 13 janvier 2017, que le Secrétaire Général de la CFDT venait en visite au Pays Basque. Il a ansi pu s'entretenir avec les responsables de la section de l'entreprise "SIGNATURE", concernant la difficulté d'animer un véritable dialogue social qualitatif sur le terrain. Propriétée du Groupe Vinci depuis 2007, Signature a connu de nombreuses péripéties et difficultés, avec notamment une remise en cause et des renégociations de la quasi-totalité des accords d'entreprise précédents.
Laurent Berger a tenu à souligner, devant les militants/adhérents réunis l'après-midi à Bayonne, l'importance du niveau local, précisant que si l'on attendait l'homme ou la femme providentiel(le) gérant tout au niveau central, on se trompait lourdement. Confirmant donc le travail indispensable des militants qui oeuvrent quotidiennement pour faire vivre les valeurs du syndicalisme CFDT sur les territoires.
Le Responsable national a réitéré le slogan de campagne CFDT des élections TPE "pas de petits droits pour les salariés des petites entreprises. Votez pour des candidat(es) qui voius ressemblent !". Fort de son tour de France (il était encore à Rouen la veille), il a témoigné des espoirs et des revendications portés par les salariés.
Bien entendu, il est également revenu sur les craintes qu'à fait naître la Loi travail et les réactions parfois violentes vis à vis de la CFDT (et de ses militants) qui ont émaillé le premier semestre 2016.
Laurent Berger à bien sûr abordé d'autres sujets d'actualité, comme la remise en cause du rôle des syndicats par plusieurs candidats à la primaire de la droite, les travailleurs détachés, l'équilibre des régimes de retraite, les nouveaux mandatements, le CPF, etc. Il a enfin souligné le gros succès de l'enquête web "parlons travail", forte de 170 000 participants (qui se termine le 31 décembre 2016), qui pose les bases d'un cahier revendicatif en phase avec les souhaits et les ressentis de beaucoup de salariés, chômeurs, retraités,...
Avant de se quitter, on notera le petit clin d'oeil des militants Basques ayant remis au Secrétaire Général un "Txapeldun", sorte de large béret (basque ou béarnais selon les sources ^^) récompensant les vainqueurs ou autres champions en terres Basques.