Aquitaine Cap Métiers

Publié le 31/03/2009 à 14H44
La Formation Pro s'organise en Aquitaine. Le Conseil Régional a installé, il y a quelques semaines, une nouvelle plateforme de coordination de la formation professionnelle qui vient se substituer à l'ancienne AREPA, dont l'objectif est de proposer une information et une aide à l'orientation professionnelle plus performante pour les salariés d'Aquitaine.
Aquitaine Cap Métiers
Aquitaine Cap Métiers
La Formation Pro s'organise en Aquitaine. Le Conseil Régional a installé, il y a quelques semaines, une nouvelle plateforme de coordination de la formation professionnelle qui vient se substituer à l'ancienne AREPA, dont l'objectif est de proposer une information et une aide à l'orientation professionnelle plus performante pour les salariés d'Aquitaine.

Le Conseil d'Administration de cette nouvelle association, dotée de moyens importants, est constitué des partenaires sociaux ainsi que de l'ensemble des acteurs de la formation professionnelle en Région. La CFDT Aquitaine a accepté d'y siéger.
Nous aurons à évaluer rapidement la portée et l'utilité de ce mandat qui ne doit pas être un mandat institutionnel de plus mais dont il faudra déterminer s'il est utile aux équipes dans les entreprises, particulièrement pour les salariés des PME qui doivent pouvoir bénéficier de la formation professionnelle et qui, trop souvent, en sont éloignés.

Rester visible
L'Accord National Interprofessionnel sur la Formation Pro Continue n'a pu aboutir à la simplification des OPCA (organismes collecteurs) mais préconise le développement des conventions entre les différents acteurs agissant sur la formation qu'ils soient politiques ou sociaux. Si CAP Métiers peut contribuer à mettre de la cohérence dans les différentes politiques conduites trop souvent sans concertation et si la CFDT reste visible, alors, ce ne sera un mandat institutionnel de trop mais un mandat au service des salariés en général et de nos équipes en particulier.

Notre action dans CAP Métiers visera aussi à promouvoir la négociation de la GPEC dans les PME de moins de 300 salariés en lien avec les problèmes rencontrés dans les différents bassins d'emploi aujourd'hui, pour identifier les métiers de demain et donner aux salariés la possibilité de développer des compétences pour être prêts sur de nouvelles bases lorsque l'économie donnera des signes de reprise.
Affaire à suivre…