8 mars 2014 : journée internationale des droits des femmes

Publié le 07/03/2014 à 17H18
8 mars 2014 : partout en France, journée internationale du #Droit des Femmes.

Retrouvez les heures et lieux de RDV sur http://www.infofemmes.com/v2/modules/upload/upload/Documents/8-Mars/ActionsDesCIDFF8mars2011.pdf

Nous observons et c'est incontestable que la persistance des stéréotypes n'est pas qu'une impression . La vie des salariées en entreprises, mais aussi dans les structures publiques soulignent des inégalités de traitements entre les hommes et les femmes. Il faut néanmoins admettre que nous véhiculons presque tous et toutes des archétypes qui contribuent à ce que les femmes ne soient pas reconnues comme égales des hommes dans bien des domaines.

Force est de constater que ce que chacun-e considère comme acquis, peut à tout moment être remis en cause, même ce qui semble immuable.

La notion même d'acquis n'existe pas et ceci vient d'être, malheureusement, démontré très récemment en Espagne où le droit des femmes à disposer de leur corps vient de subir une attaquesans précédent. Nous devons affirmer haut et fort notre soutien à nos amies espagnoles.

La France est elle à l'abris de telles mesures ?

Non, rien n'est irrévocable, et les débats parlementaires lors du projet de loi sur l’égalité hommes-femmes en janvier ont démontré combien les anti-IVG étaient toujours sur le pont, soutenus dans leur démarche par des parlementaires dont on aurait pu penser qu'ils n'existaient plus dans notre pays.

Dans un contexte politique de crise majeure, l'extrême droite devient un danger pour les libertés essentielles que nous évoquons ci-dessus.

Il convient que les syndicalistes et les structures qui oeuvrent pour l'égalité professionnelle, pour l'égalité homme femme,pour l'égalité des droits et contre les violences conjugales et sexuelles poussent les responsables politiques à prendre en compte les priorités éducatives qui permettront de faire évoluer des représentations, des comportements, qui, souvent, sont ancrées dans nos têtes dès le plus jeune âge.

Nous ne transigerons pas avec la liberté et les droits des femmes, qui passent par le droit à la contraception et à l’avortement.

Nous nous battrons contre ces stéréotypes sexués qui enferment les femmes et les hommes dans des choix d’orientation et de métiers prédéterminés.

Rappelons nous les combats de Simone Veil, Simone De Beauvoir, Gisèle Halimi, et bien d'autres militantes anonymes, ne lâchons rien car la période est propice à toute régréssion.

Nous vous invitons à participer à toutes les manifestations de soutien qui se dérouleront demain dans l'ensemble de la région.

 


Bernadette Bonnac-Hude

Présidente du CIDFF Gironde

et

Didier Delanis

Secrétaire Régional Cfdt Aquitaine



TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS