[région] CESER : dernière séance plénière pour l'Aquitaine

Publié le 21/12/2015 à 10H47
Le 1er Janvier 2016, la nouvelle région ALPC (Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes) entrera dans sa phase opérationnelle. Le CESER est l’assemblée régionale représentant la société civile organisée et qualifiée, et la deuxième instance collective régionale après celle des élus (politiques). Elle se réunissait pour la dernière fois sous sa forme actuelle, le 17 décembre 2015. Voici l'intervention de la CFDT Aquitaine.

Intervention par Didier Delanis, pour la CFDT Aquitaine.

Une page se tourne aujourd’hui : Luc Pabeuf a décidé, après 2 mandats, de voguer vers d’autres cieux et nous le remercions pour le travail accompli. Si besoin était de démontrer qu’un syndicaliste peut assumer des responsabilités majeures, voilà qui est fait.
Bonne route à toi Luc.

Une nouvelle page va s’ouvrir : celle du CESER de la grande région.

Les mandatés CFDT ont participé depuis toujours à l’écriture de l’Histoire du Comité Economique et Social Européen, du CES et du CESER Aquitaine au sein du Bureau et des commissions. En Aquitaine, nous avons été à l’origine de la création de la commission 4 (Formation et Emploi) avec Catherine Duboscq (ancienne SG CFDT Aquitaine). Chacun ici en mesure l’importance dans un contexte de crise durable.
Les évènements dramatiques récents de janvier et novembre 2015 mais aussi les résultats du 1er tour aux élections régionales ont souligné les failles de notre société. Les élections régionales nous montrent la nécessité d'un renouveau démocratique.
Ces deux éléments ont cruellement signifié à l’ensemble de la société la nécessité de sortir des postures afin de trouver des solutions aux problèmes que rencontre une grande partie de la population.
Il est plus que jamais nécessaire de se réapproprier les valeurs fondatrices de notre république : Liberté, Egalité Fraternité. 

Les enjeux mondiaux apparus pendant la COP 21 montrent  l’ampleur des mutations qui vont marquer les prochaines années.
Comment répondre aux questions majeures qui nous attendent ?
Comment assurer  les solidarités nécessaires et comment les financer pour refonder et conforter la  cohésion de notre société ?
Comment faire évoluer les modèles économiques  existants ?
Comment poser des actes responsables sur notre environnement ? 

Il sera important par ailleurs de réfléchir à la question de la cohésion sociale. A ce sujet, le rôle des associations, dont un certain nombre peut être classé dans le domaine de l'éducation populaire, n'est pas toujours estimé à sa juste valeur. La variable d'ajustement financière ne devra pas se faire sur le dos de ces structures. La place et le lien avec les structures participatives infrarégionales, telles que les Conseils de développement devra aussi être repensée et renforcée.

La CFDT a tenté,  par le dépôt d'une auto saisine sur le bénévolat, d'aborder une partie ces problèmes, nous espérons que la prochaine mandature nous permettra, entre autres, de travailler sur ce sujet.  

Le CESER est l’assemblée régionale représentant la société civile organisée et qualifiée. 
Le CESER  peut et doit être capable d’élaborer des propositions à la hauteur des enjeux. C’est pour celà que la délégation CFDT demandera au futur Président de la Grande Région demieux consulter le CESER et d’établir des liens réguliers permettant d’assurer un  meilleur suivi des avis et préconisations. La délégation CFDT se permet d’insister sur la nécessaire harmonisation entre les Services Publics de l’Etat et ceux du Conseil Régional. L’efficacité exige de réussir la complémentarité car qu’ils proviennent de l'Union Européenne, de l'état ou de la Région ce sont les impôts payés par les citoyens et  les entreprises qui alimentent les moyens financiers confiés aux élus régionaux.

Si certains imaginaient qu’il fallait supprimer les CESER, ces évènements viennent de démontrer à quel point la représentation de la société civile au sein des instances politiques est une nécessité. Force est de constater qu’au-delà de nos différences, ce lieu permet d’apprendre à travailler ensemble. Ce lieu n’est pas un espace de dialogue social comme certains le souhaiteraient, mais un lieu de débat et de propositions. Nous sommes force de proposition.  Sans doute une prise de conscience de la part des élus est en train de naître et, de fait, serons-nous mieux entendu, en tout cas nous l’espérons.

Nous comprenons et partageons souvent la prééminence de l'économie sur d'autres considérations comme le social, l'environnement, l'énergie, le vivre ensemble. Toutefois, paraphrasant Rabelais, nous posons que "finance sans conscience n'est que ruine de l'âme" ...
Désormais il nous appartiendra de travailler avec nos amis Limousins et Picto-Charentais au sein de la nouvelle région dont il nous tarde de connaître le nom.

Alors que la CFDT aurait préféré que le nouveau CESER soit rapidement mis en place, le gouvernement a choisi que nous ayons une période transitoire de 2 ans. J’imagine que là où le nouveau Président devra être une ou un organisateur hors pair pour gérer la nouvelle assemblée de 266 membres. Nous lui souhaitons par avance bien du courage.

La CFDT sera, en tout cas toujours au rendez-vous pour apporter sa contribution à ce travail collectif Je vous remercie pour votre attention.