L'Union Européenne, cette inconnue vouée aux gémonies

Publié le 13/03/2014 à 18H08
L'année 2013 s'est achevée et il faut bien convenir qu'elle fut difficile pour un grand nombre de salariés, tant la crise est forte. Nous avons eu la tristesse de voir partir Nelson Mandela et le regret de voir László Csatár ce terrible criminel nazi mourir à 98 ans dans son lit sans avoir été jugé. Le parlement Européen a honoré la jeune Pakistanaise Malala Yousafzai en lui décernant le prix Sakharov pour son courage face aux talibans et à leur barbarie.

Nous voilà maintenant de plain-pied dans l'année 2014. Toutes les équipes CFDT sont sur le pont pour faire face à cette crise qui n'en finit pas.

Dans ce contexte, beaucoup de salariés ne comprennent pas forcémment en quoi l'Union Européenne est importante. Cela s'entend eu égard au fait qu'en France, contrairement à nos voisins, un certain nombre de politiques ont tendance à jeter l'opprobre sur l'Europe pour masquer leur incapacité à résoudre les problèmes de leurs concitoyens.


Aujourd'hui, 28 pays font parti de l'Union, le dernier entrant, la Croatie est arrivée en juillet 2013.


Que va t il se passer en 2014 au sein l'Union?

D'abord, la Grèce assume depuis le 1er Janvier la présidence de l'Union Européenne et l'on espère que cela la rendra plus vertueuse. Ce pays au bord du gouffre, rongé par la corruption, fait des efforts considérables pour doter l'état des outils nécessaires et indispensables pour gérer le pays convenablement.

C'est donc sous cette présidence que vont se dérouler le 25 mai, les élections Européennes précédées, en France, par les élections municipales des 23 et 30 mars.


Quant à la constitution des listes actuellement en cours, nous venons d'assister à un triste manège, à droite, à gauche et au centre, notamment pour la désignation des têtes de listes.

En effet, nous avons pu constater des petits arrangements et des crises d'égo qui ont finalement abouti, dans bien des cas, à choisir des recalés du suffrage universel Français...Dommage car des hommes et des femmes d'expérience, Européens convaincus et opiniâtres se sont vus écartés au bénéfice de personnalités dont on peut, légitimement, se demander si elles seront assidues, présentes et compétentes pour favoriser l'émergence d'une Union Européenne forte.

A propos de ces choix, il n'est pas question de dire que nous sommes d'accord pour qu'un élu puisse exercer un mandat ad vitam aeternam mais d'autres choix qui auraient amenés à une féminisation et/ou à un rajeunissement accrus appuyés sur des compétences avérées auraient été plus légitimes

Espérons que ces comportements n'altéreront pas l'intérêt déjà très relatif que les Français portent à ces élections


Quoi qu'il en soit,l'heure est à la mobilisation. La question n'est pas d'être pour ou contre l'Europe mais de choisir l'Europe que nous voulons.


L'Union Européenne est en danger, car, si l'on en croit les sondages, près de 26% des Français seraient tentés de voter pour l'extrême droite. Et la France n'est pas un cas unique, cette tendance se retrouve chez certains de nos voisins. N'oublions pas que, mécaniquement, l'abstention favorisera les partis d'extrême droite. L'abstention n'est donc pas un bon moyen pour faire l’Europe que nous voulons.


Pourquoi ces élections sont-elles importantes et pourquoi faut-il que nous nous engagions dès maintenant pour que cet acte de citoyenneté européenne soit effectif?

Tout simplement parce que les décisions de l'Union Européenne ont des conséquences sur notre vie quotidienne. Aucun projet industriel, aucune réfection de village, aucune réalisation d'infrastructure routière, aucune réalisation d'édifice public ne pourrait, aujourd'hui, voir le jour sans l'aide financière de l'Europe.

Pas un exploitant agricole ne survivrait sans les fonds Européens, pas un cluster, pas une technopole ou agropole ne verrait le jour sans ses concours financiers. Idem pour les projets culturels, la vie associative et la mobilité des jeunes...En fait, quand nous évoquons ces fonds, nous parlons là, d'emplois et l'on en a bien besoin.

Face à la concurrence mondiale (Chine, Brésil, Inde, Russie, Etats Unis et tous les pays émergeants) la France, toute seule ne pèse pas lourd, la dimension Euopéenne est la seule qui puisse permettre de peser dans les négociations internationales


Enfin, les règles du « jeu » de ces élections ont évoluées car en choisissant vos candidats, vous choisirez aussi le président de la Commission Européenne, ce n'est pas là un moindre progrès démocratique.Si les choses ne se passaient pas ainsi, nous assisterions à un recul de la démocratie en Europe.


Lhistoire nous invite à la prudence, le chant des sirènes du FN est nauséabond, et il apparaît systèmatiquement lors des périodes de crises. Nous ne pouvons que constater les dégâts que cela a causé dans le passé. Il nous appartient d'aller voter pour nous exprimer pour que l'Union 'Européenne soit le reflet que de ce que nous voulons....

On ne peut s'abstenir de voter et critiquer. Le droit de vote a été chèrement acquis par nos ancêtres, ne le méprisons pas. Près de 390 millions d'Européen pourrons s'exprimer en Mai 2014 pour élire 751 députés.

Nous sommes nombreux à penser que l'Europe fonctionne mal, mais il ne faut pas se tromper, elle n'est que le reflet des votes de l'élection de 2009 (une Union Européenne majoritairement libérale).

L'Union Européenne est toujours attractive, regardez ce qui se passe en Ukraine, des hommes et des femmes se battent pour nous rejoindre au risque de leur vie....le mot démocratie a un sens particulier dans les pays où le droit d'expression est muselé...Réfléchissez y.

Alors allez voter le 25 mai et faites une Europe à votre image.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS