Fonction publique : La campagne entre dans la dernière ligne droite

Publié le 29/10/2014 à 15H51
Ce 23 octobre, de nombreux militants de la CFDT sont rentrés chez eux fourbus, mais avec le sentiment d’une mission accomplie : le dépôt des listes de candidats aux élections professionnelles dans les trois fonctions publiques.

Pendant des semaines, ils ont sillonné le terrain. Pour écouter les agents, recueillir leurs attentes, donner à entendre la différence du syndicalisme CFDT, inviter les adhérents et sympathisants à s’engager, les inciter à se porter candidat. « Un travail remarquable a été accompli par les militants », salue Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale responsable de la politique en direction des fonctions publiques. La satisfaction était tangible lors de la réunion, le 24 octobre, des responsables fédéraux et régionaux, en vue d’établir un tout premier bilan et de programmer la suite des opérations.

Des enjeux fondamentaux

Partout, les listes déposées ont été plus nombreuses que lors des dernières élections – en 2008 dans la territoriale, en 2011 dans la fonction publique d’État et l’hospitalière. À titre d’exemple, le Sgen (Syndicat général de l’Éducation nationale) estime à près de 2 000 le nombre de listes enregistrées. Interco annonce plus de 1 000 candidatures pour le seul Syndicat des services publics parisiens. Au ministère de la Justice, 61 comités techniques sur les 72 présents dans les services judiciaires, l’administration centrale et les tribunaux sont couverts par une liste CFDT. La plupart du temps, les militants en campagne ont fait d’une pierre deux coups et suscité des adhésions. « Les enjeux de cette campagne sont fondamentaux pour les agents, l’action publique de qualité que nous voulons et la représentativité de la CFDT », a rappelé Jocelyne Cabanal, qui appelle maintenant à se mobiliser pour « voter et faire voter CFDT ! ».

mneltchaninoff@cfdt.fr