élections Fonctions Publiques 2014, c'est parti !

Publié le 09/04/2014 à 18H14
C'est dans le cadre des élections dans les 3 fonctions publiques (Hospitalière, Territoriale, enseignement) qui commenceront en décembre 2014, qu'une grande semaine d'actions a été organisée partout en France. En Aquitaine, nous avons suivi l'étape Bayonnaise.

ça y est, c'est parti !

C'est en compagnie de Brigitte Jumel (SG UFFA-CFDT : fonctionnaires et assimilés) et de Patrick Pierron (Sec. National en charge de la politique revendicative) que nous nous sommes donnés rendez-vous devant l'antenne du conseil général des Pyrénées-Atlantiques située à Bayonne (Pays-Basque). Une quinzaine de militants, dont certains avaient rencontrés très tôt le matin les agents des services techniques de la ville, se sont donc postés devant les entrées du bâtiment pour distribuer tracts et argumentaires concernant les revendications Cfdt pour le secteur. Cet échauffement s'est ensuite poursuivi par un échange avec les agents présents au sein même du Conseil Général. Plusieurs thèmes ont trouvé écho : Que sait-on du gel des salaires (4° année) ? comment travailler sur le blocage des avancements récurrents dans les collectivités ? où en est-on des tractations sur la valeur du "point" ? Des éclairages sur les mutuelles ?...Chacun n'y trouvera pas une réponse définitive, mais cela a au moins permis de dresser un état des lieux des préocupations des agents.

Pas le temps de souffler, puisque nous avons enchainé avec le point rencontre installé par les salariés de l'Hospitalière à l'entrée du réfectoire de l'Hôpital de Bayonne. Là aussi, une bonne vingtaine de militants et adhérents Cfdt se sont mis au service de la campagne pour offrir (en plus de l'info) café, Thé, mandarines (orange oblige !), spéculos et autres stylos logotés aux couleurs de la Cfdt Aquitaine. Rencontre avec les infirmier(e)s, aides-soignant(e)s, administratifs...qui prenaient leur pause déjeuner. Echanges riches, retrouvailles parfois, interrogations sur le pourquoi de la démarche, curiosité suscitée également par l'attroupement.

La présence de la Presse locale a aussi permis d'exposer les problématiques de conditions de travail et les interrogations sur le financement de la santé, localement mais aussi plus généralement (ARS, Dépendance, infrastructures...).

Nous avons laissé le groupe en milieu d'après-midi, car il devait encore préparer la rencontre militante du soir et caler les actions du lendemain.

Pour retrouver l'ensemble des actions, c'est ici. Et pour de plus amples informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les Unions Départementales/UIS.