"Adapter notre syndicalisme à la situation des salariés"

Publié le 13/07/2012
La CFDT se mobilise pour aller au contact des salariés qui oeuvrent à la construction de la ligne à grande vitesse Bordeaux-Tours.

« Ce chantier est la démonstration de notre capacité à évoluer, soulignait François Chérèque lors de sa visite du chantier de construction de la ligne Bordeaux-Tours, le jeudi 5 juillet, en compagnie de plusieurs dizaines de militants. Et de notre capacité à adapter notre syndicalisme à la situation des salariés, et non l'inverse ». Pour la construction de ce qui est déjà le plus grand projet ferroviaire européen, qui prévoit 340 kilomètres de voies nouvelles, et qui va employer 5000 salariés, la CFDT a en effet choisi d'innover. Et de construire une « réponse syndicale » originale, basée sur la mobilisation de tout un réseau pour accompagner tous les salariés du chantier, associant les structures professionnelles, interprofessionnelles et les délégués syndicaux des entreprises intervenantes sur le chantier, au premier rang desquelles VCT ,Vinci Construction Terrassement, principal opérateur sur la phase de terrassement. Ambition de la démarche CFDT : pouvoir apporter des réponses à chaque salarié, y compris ceux des entreprises sous-traitantes, à la fois sur des sujets classiques, comme les conditions de travail, les conditions d'emploi, mais aussi quand se pose la question de la recherche d'un logement, etc.

Un site dédié
Pour se faire, un site internet dédié, ainsi qu'un numéro de téléphone spécifique où les salariés peuvent poser leurs questions, ont été lancés. Tout est prêt. Reste que pour l'heure, bloqué par des autorisations administratives concernant la protection de l'environnement, le chantier n'avance guère. Et prend un très sérieux retard. La CFDT annonce d'ores et déjà qu'elle se montrera d'autant plus vigilante sur les questions de conditions de travail, de sécurité, ou d'emploi de sous-traitants qu'il faudra mettre les bouchées double pour rattraper le temps perdu.