La CFDT interpelle le gouvernement sur l'Allocation équivalent retraite

Publié le 19/07/2012

La CFDT attire une nouvelle fois l'attention du ministre de l'Emploi sur la situation des demandeurs d'emploi seniors qui ne peuvent plus bénéficier de l'Allocation équivalent retraite (AER), depuis sa suppression le 1er janvier 2011.

L’AER permettait d’assurer un revenu aux personnes sans emploi qui justifient du nombre de trimestres permettant de bénéficier d'une retraite à taux plein, mais qui n'ont pas atteint l'âge minimum de départ à la retraite. Comme l’explique Laurent Berger, secrétaire général adjoint de la CFDT, « aux drames humains s’ajoute l’injustice : ces personnes ne peuvent survivre qu’avec les minima sociaux, alors qu’elles ont cotisé le nombre de trimestres requis pour leur retraite. » Une situation d’autant plus difficile dans un contexte économique qui ne permet pas de penser que l’emploi des seniors va évoluer positivement dans les prochains mois.

Certes, reconnait Laurent Berger, « le nouveau décret 'carrières longues' que le gouvernement a promulgué devrait régler la situation d’une partie de ces demandeurs d’emploi. Mais, malheureusement, pas de tous ».  C'est pourquoi, tout en étant consciente que le rétablissement rétroactif de l’AER au 1er janvier 2011 serait financièrement lourd, la CFDT rappelle que « la situation actuelle est intolérable ». Elle propose donc dans son courrier une « modification des conditions d’accès à cette allocation, aujourd’hui trop restrictives, afin que les personnes concernées puissent la percevoir à compter du 1er juillet 2012. »